by ASE Agence de Stimulation Economique

http://www.as-e.be

Les meilleurs moyens d'éliminer la créativité dans une entreprise

De nos jours, les entreprises modernes n'ont qu'un mot à la bouche : créativité.

Toutes se veulent, ou s'affirment, innovantes et créatives.  

Dans la réalité, on le sait, les vieilles pratiques managériales ont la vie dure. Nombre d'organisations confondent encore leadership et autorité.

Conséquence : des structures qui brident la créativité des employés, et donc leur potentiel de réaction et d'innovation de l'entreprise.

Voici une liste non-exhaustive de quelques mauvaises habitudes managériales susceptible de casser les dynamiques créatives d'une organisation (inspirée par prdaily) :

Céder au micro-management et au « control freak »

La notion de créativité est très attachée à celle de liberté.

Le micro-management frustre, évite de fixer des priorités et démoralise les employés motivés. In fine, le micro-management et le contrôle perpétuel incitent les meilleurs talents, les plus inventifs, à prendre leurs distances.

A force de vouloir tout contrôler dans les moindre détails, la direction attache un corset à ses employés qui ne trouvent plus le temps ni l'occasion de proposer quelque initiative.

Seuls les individus les moins autonomes restent. Ceux qui, de fait, nécessitent  une supervision constante.

Etre inattentif à la nécessité de la diversité dans les équipes

Les discussions peuvent être plus paisibles entre les personnes qui se ressemblent dans un groupe. Les consensus plus aisés à atteindre. Mais le fruits des interactions est aussi, en général, plus prévisible et moins riche.

Pour stimuler la créativité, il est important de ne pas mettre autour de la table des gens totalement identiques.

Les expériences, les origines, les points de vue, les sexes, les âges… doivent, idéalement, inclure une forme de de diversité.

Rester dans le train-train et la routine

Rejeter des idées étrangères au mode de pensée habituel et à la façon dont vous avez toujours fait les choses va à l'encontre de toutes veléité de promouvoir une dynamique créative.

La créativité, par définition, accepte de sortir de la routine. Elle est ouverte à la prise de risque. Elle est tournée vers la découverte de la nouveauté et la plébiscite.

En limitant les employés au cadre existant, une entreprise étouffe l'environnement et l'essentiel du potentiel créatif de ses équipes.

Rationaliser le temps et les ressources

Les contraintes peuvent s'avérer un puissant stimulant pour l'imagination. Attention, toutefois, de ne pas pousser le sentiment de carence trop loin en l'étendant à l'exigence faite aux individus.

Travailler dans un cadre de disette permanente, imposer des délais tellement compressés qu'ils en sont irréalistes, peut amener, à l'inverse, un renfermement sur soi et une anxiété nouvelle face au risque.

Si les personnes se sentent exploitées, les employés ne chercheront pas à se creuser la tête pour proposer des pistes innovantes.

Ne jamais fournir de feedback sur le travail réalisé

A force de ne pas recevoir de retour et de commentaire sur son travail, un individu s'interrogera sur les raisons de cette indifférence.

Il perdra progressivement de son assurance.

Les employés créatifs, plus que les autres, ont besoin de savoir si les initiatives qu'ils prennent induisent un impact positif ou si elles s'avèrent des échecs. Ces feedbacks sont un élément indispensable de tout processus créatif.

Imposer que les résultats arrivent tout de suite

La créativité apporte la nouveauté. Et la nouveauté nécessite du temps pour s'exprimer…, et s'imposer.

Toutes les idées ne doivent pas apporter la fortune immédiatement pour insuffler une contribution positive à l'organisation.

En fixant la barre trop haut, et en réclament un retour sur investissement instantané, vous inhiberez les plus créatifs qui préféreront ne pas s'exposer outre mesure.

Pousser les employés à travailler tous de la même façon

Nous pensons tous de façon différente. Nos méthodes, nos rythmes et nos manières personnelles d'aborder les choses sont le reflet de ces différences. Certains ont leurs meilleures idées le matin. D'autres sont plus performants la nuit.

Respectez ces différences. Inutile de mettre les travailleurs dans un carcan. Et certainement pas les plus créatifs.

Pour autant que le travail soit effectué en temps et en heure, qualitativement, dans le respect des autres collègues et sans excès de quelque ordre, dicter la façon de faire peut s'avérer profondément improductif. Sinon, vous étoufferez a la dynamique créative.

Priver les créatifs de soutien en cas d'échec

Les bonnes idées ne sont pas toujours couronnés de succès. Il s'en faut parfois de peu pour qu'elles réussissent. Mais le risque de l'échec est toujours présent.

Les employés créatifs ne devraient pas être pénalisés si la mise en oeuvre de leurs idées créatives ne répond finalement pas aux attentes.

Jeter les échecs à la figure des porteurs d'idées les rendra à jamais muets… ainsi que les autres créatifs qui ne voudront pas expérimenter la même humiliation.

Ne pas prévoir d' « incentives » à l'initiative

Il ne s'agit pas nécessairement de récompense sous forme financière.

Les employés créatifs demandent un minimum de reconnaissance et un rôle clé dans l'équipe.

A fortiori s'ils se reconnaissent dans les objectifs et les valeurs de l'entreprise.

Publication le 18/06/2012 13:01:10

Laissez votre commentaire

Les champs marqués de * sont obligatoires

*


Actualités

Huit obstacles internes qui empêchent l'innovation de business modèle
L'Europe s'est longtemps cantonnée à voir l'innovation exclusivement sous l'angle du progrès techno [ suite ]

Evènement

12ème Forum européen IES 2014 - le 24/09/2014 - [ suite ]

Formations

Club IS - CCIH "Devenez V.I.P. avec nous! (Veille, Influence et Protection) " - le 23/04/2013 [ suite ]

Région Wallonne : vers le site officielUnissons nos forces :  Plan Marshall : le site officiel

une initiative de l’Agence de Stimulation Économique
Development & Web design by defimedia, powered by AToms®